Merveilleuses graminées ! Merveilleuses graminées !
Les graminées sont faciles à cultiver et toujours prêtes à onduler au gré du vent, si complaisantes. Mais surtout, elles restent belles d’un bout... Merveilleuses graminées !

Les graminées sont faciles à cultiver et toujours prêtes à onduler au gré du vent, si complaisantes. Mais surtout, elles restent belles d’un bout de l’année à l’autre, du printemps jusqu’en hiver. Elles sont donc intéressantes en tous points de vue car pour compléter ce descriptif, les graminées sont également d’une grande élégance, elles sont chatoyantes.

Belles toute l’année

Rustiques, pratiquement toutes les espèces s’accommodent à n’importe quel sol et supportent la sécheresse sans arrosage. On pourrait presque penser que ce sont là des plantes parfaites. Au jardin, elles embellissent l’ensemble et sont hautement décoratives. D’ailleurs, elles sont décoratives des la première année jusqu’à leur épanouissement au bout de 3 ou 4 ans. Comme si ces caractéristiques ne suffisaient pas, les graminées sont aussi quasi increvables. Elles restent belles pendant une bonne vingtaine d’années, preuve de leur robustesse. Les qualités graphiques de ces plantes sont tout simplement fascinantes et incomparables. Il en existe de toutes les couleurs, de toutes sortes de motifs. On peut par exemple trouver des graminées rayées ou présentant des zébrures d’or ou d’argent. Ces diversités font que quels que soient ses goûts, on peut être sûr de trouver des graminées en phase avec ses envies.

D’infinies qualités

Les graminées sont mouvantes et l’une de leurs caractéristiques remarquables est leur inconstance, notamment au niveau de leurs teintes. En fait, leurs teintes varient en fonction de la nature du sol où elles sont cultivées, selon les rigueurs du froid hivernal et par rapport à l’ensoleillement. Mais à chaque fois, la teinte dont elles se parent émerveillent, elle crée la surprise. Et lorsque la lumière se reflète sur les feuilles ou fait scintiller les épillets duveteux, la nuance est d’une beauté sans nom. Même en hiver, elles prennent une teinte incroyable, virant au cuivré et c ‘est du plus bel effet avec le jaune du feuillage de celles à floraison printanière. On est happé par la grâce des panicules vaporeuses des panicums ou l’oscillation des inflorescences des deschampsias. Et lorsque le vent est de la partie, les graminées s’emballent, soit elles flottent haut, bien au-dessus des feuilles ou bien elles vibrent à l’unisson avec elles. La première année, et cela n’est pas étonnant, elles sont assez peu fournies mais au bout de 3 à 4 ans, elles deviennent adultes et très nombreuses.

Comment planter les graminées dans son jardin ?

Puisqu’elles s’accommodent de tous les sols, il n’y a pas lieu de se demander si elles pousseront dans son jardin ou non. Elles prendront sans problème bien qu’il soit tout de même préférable de ne pas les tailler en hiver, et de les planter assez loin l’une de l’autre pour bien s’épanouir et particulièrement pour remplir joliment leur rôle décoratif. Elles redoutent aussi une terre humide en hiver, aussi, il faut être attentif sur ce point. Pour que ces plantes soient les plus belles possibles, il vaut mieux les arroser le mois suivant la plantation. Elles doivent être plantées au printemps en climat rude et c’est aussi en cette saison qu’on doit leur apporter des soins et les nettoyer. La Pennisetum orientale, aux fleurs rosées et aux feuilles souples, est à placer au second plan d’un massif. Ce sont des graminées royales, étonnantes au possible, compactes et en floraison de juin à octobre. Le Calamagrostis x acutiflora ‘Karl Foster’, lui, n’a aucune exigence particulière, il suffit de les planter et la nature fait le reste. Il pousse vite et conserve une fière allure pendant tout l’hiver. La Molinia caerulea subsp, arundinacea Transparent aux panicules lumineuses, est à mettre en valeur sur le fond sombre d’une haie. Elle peut se ressemer si le terrain lui convient. Les Miscanthus sinensis ‘Grosse Fontaine’ sont faciles à cultiver et poussent sans avoir besoin de soins spéciaux. Et pourtant, avec leurs grandes feuilles en épis, elles dessinent une large frange soyeuse au-dessus des feuilles et sont d’une beauté exceptionnelle. D’abord grenat perlé d’argent, elles finissent blanc pur.

Que faire pour des graminées bien épanouies ?

Il est préférable de planter les graminées dès la mi-mars, mais cela est tout à fait possible même au mois de septembre. Même si elles n’ont pas besoin de soins particuliers, il vaut mieux les arroser régulièrement en période de sécheresse, et continuer jusqu’à ce qu’elles soient bien installées. Il ne faut pas oublier qu’elles occupent un large espace une fois adultes, aussi, dès la plantation, il faut en tenir compte, en les éloignant suffisamment les unes des autres. Cela est important afin que plus tard, elles puissent mouvoir plus librement, car lorsqu’elles se balancent en tous sens au moindre souffle et sous l’action du vent et des allées et venues, le spectacle est vraiment unique, et c’est un des plus beaux attraits des graminées. Pour un résultat encore plus époustouflant, on peut les marier à loisir. Un pied de Calamagrostis x acutiflora ‘Karl Foster’ au port dressé peut être associé à une composition un tantinet raplapla pour lui donner un bel élan. Les Briza maxima se marient à merveille avec des fleurs d’été aux couleurs vives. Les graminées, une fois alliées à d’autres plantes, ont le chic d’apporter des notes charmantes et imprévues.

Que savoir d’autres sur les graminées ?

Avec les graminées, il n’y a pas de règles, pas de limites non plus, ce qu’il y a à faire, c’est de faire jouer son imagination, de former de nouvelles alliances et surtout, de jouer avec leur capacité à rendre tout beau. On les choisit soit uniques soit en pointillés. Les Stipa tenuifolia ou lessinginia par exemple adoucissent les contours d’une terrasse. De son côté, le Miscanthus sinensis ‘Yaku Jima’ est une eulalie remarquable par son port et bien que souple, son bouquet de feuilles forme une boule compacte et régulière. De plus, elle est extrêmement florifère et est hérissée de fleurs rosées qui peu à peu s’éclaircissent jusqu’à blanchir totalement en hiver. Le bleu d’un coussin de fétuques fait de l’effet en tapis ou en bordure. Les fleurs bleutées de ce festuca glauca blanchissent avec le temps.

 

admin

No comments so far.

Be first to leave comment below.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *